Le Chevreuil

Le chevreuil (Capreolus capreolus L.)
Classe des mammifères, Ordre des artiodactyles, Famille des cervidés
Description de l’espèce 

Le chevreuil est le plus petit représentant des cervidés européens.

 

Ses caractéristiques bio métriques sont les suivantes :

 

  • Hauteur au garrot : 60 à 80 cm
  • Longueur totale 1m à 1.25m
  • Poids : 20 à 25 kg. A noter un léger dimorphisme sexuel, la chevrette étant toujours plus légère que le brocard de 2 à 3kg
  • Présence de bois chez les mâles
  • Le pelage est de type livrée durant les premières semaines de vie chez le faon puis de couleur fauve voire rousse en été pour devenir grise en hiver. (mue de printemps en avril mai et mue d’automne en octobre)
  • La distinction des sexes est possible par observation des bois et du pinceau pénien chez le mâle et de la touffe de poils à la base de la vulve chez la femelle.
  • La détermination de l’âge est impossible en nature. La différenciation des jeunes de moins de 1 an (comportement et morphologie) par rapport au adultes est toutefois réalisable dans de bonnes conditions d’observation.
La détermination de l’âge par observation de l’animal en nature est imprécise.

L’estimation de l’âge sur un animal capturé vivant ou mort s’effectue par l’examen de la denture et de l’usure de la table dentaire.

La denture du faon comporte 20 dents lactéales.

Jeune
La troisième molaires lactéale du chevrillard possède 3 lobes.

Elle est remplacée, entre 12 et 14 mois, par une prémolaire à 2 lobes.

Ce critère essentiel permet de distinguer les jeunes de l’année par rapport aux adultes.

La denture définitive de l’adulte est de 32 dents et elle est acquise à l’âge d’un an.

Certains individus présentent deux canines à la mâchoire supérieure.

Adulte

 

 

Brocard en été

Photo :S. Beillard ©

L’évolution des bois du brocard avec l’âge

 

Caractère biologique

 

Alimentation 

 

Le chevreuil est très sélectif et recherche une alimentation riche et diversifiée.

 

  • En milieu forestier, les rameaux et les feuilles des végétaux ligneux et semi-ligneux sont prépondérants dans le régime alimentaire.
  • La plus grande partie est fournie par les semi-ligneux et en particulier le lierre et la ronce ainsi que la callune, la myrtille, l’airelle et le framboisier.

Les essences ligneuses à feuilles caduques sont surtout utilisées durant la phase végétative (printemps été). Le chêne (Quercus sp.), le charme( Carpinus betulus), l’orme (Ulmus Campestris), les érables (Acer sp.), et les cornouillers (Cornus sp.).

 

Parmi les résineux le sapin (Abies alba) et le pin maritime(Pinus pinaster) sont particulièrement recherchés.

 

 

La consommation des plantes herbacées bien que régulière reste cependant faible à l’exception de la période de redémarrage de la végétation au printemps quand les plantes présentent une haute digestibilité et une forte valeur nutritionnelle.

 

En milieu agricole, le chevreuil de plaine se nourrit surtout de céréales d’hiver, colza, luzerne et betteraves. La recherche de nourriture dans les milieux boisés subsistants reste marquée.

Photo : A. Guillem ©

 

 

Activité 

 

Le rythme d’activité du chevreuil est dit polyphasique. Le cycle journalier présente 6 à 12 phases d’activité dont 2 particulièrement marquées au lever du jour et à la tombée de la nuit.

 

Organisation sociale et spatiale

 

L’organisation sociale est basée sur la cellule familiale : chevrette et son (ses) jeune(s) de l’année. Après une phase cryptique de quelques semaines, les jeunes accompagnent progressivement la mère dans ses déplacements.

 

 

La cohésion du groupe devient forte à partir du mois d’août pour diminuer en mars avril de l’année suivante jusqu’à l’éclatement en mai. Lorsqu’une population n’occupe pas toute la surface disponible, la dispersion des jeunes est favorisée et fait suite à la rupture de la liaison mère-jeune. Les sub-adultes quittent le territoire de naissance et recherchent un domaine personnel durant une période erratique variant de 6 mois à un an.
Photo P. Matzke ©

 

 

Lorsque la densité de la population atteint la saturation de l’habitat, les jeunes cherchent à s’installer sur le domaine maternel ou à proximité (philopatrie) Ce comportement est de plus en plus favorisé avec l’augmentation de la pression sociale. La philopatrie, plus marquée chez les femelles, se traduit par des groupes d’effectifs croissants composés d’individus apparentés. La conséquence est une réduction de la taille du domaine vital, une diminution de l’agressivité et une augmentation des contacts entre les individus.

 

Cette réorganisation sociale et spatiale en réponse à des variations de densité permet aux populations de s’ajuster à leurs environnements

 

Domaine vital 

 

En automne hiver, mâles et femelles utilisent des domaines vitaux de taille similaires de l’ordre de 20 ha en milieu forestier et de100 à 150 ha en milieu agricole.

 

Ce sont essentiellement l’abondance et la répartition des ressources qui régissent l’occupation de l’espace durant cette période.
Au printemps et en été le déterminisme de l’occupation de l’espace est plutôt dicté par des facteurs sociaux.

 

 

Les mises bas qui ont lieu en mai et l’absence de mobilité des faons durant les premières semaines de vie provoquent une réduction de la taille du domaine vital chez les femelles adultes.

L’augmentation progressive de la mobilité des faons en juillet et en août conduit alors à un domaine vital plus étendu ( quelques ha en mai juin à 20 ha en moyenne en juillet août).

Photo : C. Achere ©

Le brocard adulte est territorial de mars à fin août. Le territoire d’une surface de l’ordre de 35 ha est délimité par des marquages visuels et olfactifs (grattis, frottis).

 

Reproduction 

 

La maturité sexuelle est généralement atteinte à 12 mois pour le mâle et 14 mois pour la femelle mais la masse corporelle conditionne également l’entrée en reproduction (environ 20 kg pour la chevrette).
Le chevreuil est oligogame (1 mâle pour quelques femelles) et son système d’appariement repose sur la territorialité.

 

L’espèce est mono-oestrienne. Une chevrette non fécondée lors de l’ovulation ne peut donc retourner en chaleur suivant un cycle défini comme chez d’autres espèces.

 

L’ovo implantation différée ou diapause embryonnaire est une autre particularité de l’espèce. Après fécondation, l’œuf parvenu au stade blastula cesse tout développement pendant environ 170 jours. La phase réelle de gestation commence fin décembre début janvier. Elle est de l’ordre de 130 jours. La durée de gravidité est de 300 jours environ.

 

 

La période des mises bas s’étale du 1 mai au 15 juin. La synchronie des naissances est cependant la principale caractéristique à retenir : 80% des jeunes naissent en 3 semaines soit entre le 15mai et le 5 juin en forêt de plaine.

 

La taille de la portée est généralement de 2 faons. Elle peut atteindre 3 jeunes dans les milieux particulièrement favorables. Ceci reste cependant fortement conditionné par le poids de la mère (20 à 22 kg = 1 faon, 22 à 25 kg = 2 faons)

Photo : T. Amblard ©

Je vous invite à lire la suite sur le site de l’ONCFS (office national de la chasse et de la faune sauvage) en suivant le lien ci-dessous

Source : Oncfs – Le Chevreuil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *