Le Chamois et l’Isard

Le Chamois (Rupicapra rupicapra rupicapra)

l’Isard (Rupicapra pyrenaïca pyrenaïca)

Classification (Classe, Ordre, Famille) : Mammifères, Artiodactyles, Bovidés (Caprinés)

chamois © P. MatzkeLes chamois figurent parmi les plus petits représentants des Caprinés. C’est la tête, et surtout les deux cornes en forme de crochets dont elle est parée, qui donnent aux chamois leur physionomie propre et ne les laissent confondre avec aucun autre animal.
Mâles et femelles possèdent des cornes qu’ils conservent tout au long de leur existence. Les chamois changent de livrée deux fois par an au cours d’une mue d’automne (août-septembre) et d’une mue de printemps (avril-mai).
Les chamois peuvent vivre 25 ans, ce qui constitue une longévité étonnamment élevée pour des animaux de cette taille.
Tous les chamois se ressemblent au point d’avoir été classés en un seul genre : Rupicapra ou « chèvre des rochers ». Ce genre, d’origine asiatique, est apparu il y a 250 000 à 400 000 ans, au début de la glaciation du Riss. Les spécimens des diverses montagnes présentent néanmoins des différences génétiquement fixées de stature, coloration, anatomie et comportement qui ont conduit à la distinction de 10 formes géographiques élevées au rang de sous-espèces, qu’une révision récente du genre regroupe en deux espèces : Rupicapra rupicapra et Rupicapra pyrenaïca.

Trois d’entre elles habitent la France : le chamois des Alpes (R. rupicapra rupicapra), le chamois de Chartreuse (R. rupicapra cartusiana) et le chamois des Pyrénées ou isard (R. pyrenaïca pyrenaïca).
Le chamois des Alpes
chamois des Alpes © Y. GuéganÀ l’âge adulte, le chamois des Alpes mesure de 75 à 80 cm de hauteur au garrot et de 120 à 135 cm de longueur, du museau à la queue. Son poids oscille entre 35 et 50 kg chez le mâle, 25 à 38 kg chez la femelle. Sa robe d’été est dans l’ensemble assez claire. Le corps est gris beige ou gris jaunâtre. Les membres, la raie dorsale, la queue et les bandes jugales sont brun ou gris brunâtre. La gorge, le chanfrein, le front et l’intérieur des oreilles, qui forment les parties claires de la tête, sont à peine marqués, crème ou jaune paille.
En hiver, la coloration de la robe n’oppose plus, mais dans un contraste frappant, que les parties claires de la tête aux parties sombres qui ont gagné tout le corps, à l’exception du disque caudal, beige clair.
L’isard des Pyrénées
À l’âge adulte, l’isard des Pyrénées mesure de de 70 à 75 cm de hauteur au garrot et 100 à 110 cm de longueur. Son poids varie de 25 à 40 kg chez le mâle et de 20 à 32 kg chez la femelle. Sa robe d’été est uniformément colorée, beige rougeâtre ou ocre.
isard des Pyrénées © M. TaburetLes bandes jugales brunâtres et les parties claires de la tête, jaune paille, ressortent peu. La robe d’hiver est beaucoup plus colorée. Les flancs, le bas des cuisses et les membres sont brun foncé, la partie postérieure de la croupe, le haut des cuisses et les épaules d’un beige plus ou moins grisâtre. La queue et la raie dorsale sont noires, le ventre d’un blanc plus ou moins pur. Les tâches claires de la tête sont blanchâtres ou crème, celle de la gorge descendant très bas pour se terminer en pointe à la base du cou.

Les parties postérieure et antérieure du cou, respectivement beige grisâtre et crème, délimitent latéralement une bande noire caractéristique nommée écharpe.

Je vous invite à lire la suite sur le site de l’ONCFS (office national de la chasse et de la faune sauvage) en suivant le lien ci-dessous.

Source : Oncfs – Le Chamois et l’Isard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *