Le Bouquetin des Alpes

Classification(classe, ordre, famille) : Mammifères, Artiodactyles, Bovidés (Caprinés)

Description de l’espèce, critères de détermination du sexe et de l’âge

  • Le bouquetin des Alpes présente un dimorphisme sexuel très prononcé, les mâles pouvant peser 2 fois plus que les femelles et portant des cornes beaucoup plus longues.
  • le mâle est appelé bouc, la femelle étagne
  • longueur du corps : mâle 1,10 – 1,60 m, femelle 1,05 m – 1,30 m
  • poids : mâle 65 – 100 kg selon les saisons, femelle 35 – 50 kg
  • hauteur au garrot : mâle 75 – 90 cm, femelle 70 – 78 cm
  • chez les mâles adultes, le pelage d’été est de couleur gris fer, à l’exception du ventre qui est parfois blanc, du dessus de la queue brun marron, des membres brun foncé ou noirâtre et d’une bande dorsale médiane presque noire qui peut quelque fois faire défaut.
  • la robe des femelles adultes est, en toutes saisons, beaucoup plus claire. Elle est d’un beige jaunâtre ou châtain fauve à l’exception du ventre blanchâtre. Les membres et la bande dorsale, quand elle existe, sont plus foncés. En hiver ces teintes sont légèrement assombries.
  • la livrée des jeunes animaux est plus claire encore que celle des femelles.

 

Mâles de bouquetin des Alpes Femelle de bouquetin des Alpes et son jeune
Mâles de bouquetin des Alpes Femelle de bouquetin des Alpes

et son jeune

Jeune de bouquetin des Alpes Jeune de bouquetin des Alpes

mâles et femelles portent des cornes. Celles du mâle sont ornées de nodosités ou bourrelets de parure sur la face antérieure et peuvent atteindre 1m de longueur et peser jusqu’à 5 kg la paire. Les cornes de l’étagne, plus modestes, ne présentent pas de vraies nodosités et mesurent au maximum 30 cm pour un poids allant de 100 à 300 g.
Critères de reconnaissance de l’âge

La détermination de l’âge lorsque l’animal est maintenu en main, se fait, quel que soit le sexe, par les cornes à partir du nombre de sillons circulaires bien visibles sur la face postérieure de l’étui. Ceux-ci indiquent exactement le nombre d’années de vie de l’animal.

La première classe d’âge, commune aux deux sexes, rassemble les sujets de moins d’un an, ou cabris, qui se caractérisent par leur petite taille, leur silhouette infantile et leurs cornes ne dépassant pas une quinzaine de centimètres. A partir de la deuxième année, la détermination des sexes devient possible

Estimation de l’âge du Bouquetin mâle

Chez les mâles âgés, il arrive quelquefois que les anneaux d’âge soient effacés sous l’effet de l’usure, en particulier l’anneau de la première année.

Estimation des classes d’âges du Bouquetin mâle

1 : mâle d’1 an
2 : mâle de 2 ans
3 : mâle de 3 ans
4 : mâle de 4 ans
5 : mâle de plus de 4 ans
L’évaluation de l’âge chez les femelles adultes peut poser quelques difficultés en particulier chez les sujets âgés, les derniers anneaux étant quelquefois millimétriques.

Détermination des classes d’age chez les femelles

1,4,5,8 : femelles de 1ère année

2,6 : femelles de 2ème année

3,7 : femelles de 3ème année ou plus

On peut également estimer l’âge en se basant sur la chronologie du remplacement des incisives de lait (en forme de grain de riz) par les incisives définitives au plus tard à 4 ans. Cette méthode est moins fiable que celle de l’examen des cornes en raison de l’étalement des naissances et de variations individuelles.
Détermination de l’âge en main à partir des dents
retour haut de page

Caractères biologiques

Régime alimentaire

Les plantes herbacées, surtout des graminées, forment la base de son alimentation.
Les variations inter- annuelles observées dans le régime alimentaire des bouquetins montrent qu’ils sont relativement opportunistes quant aux espèces de plantes qu’ils sélectionnent.
Le patron de sélectivité alimentaire chez cette espèce se traduit par une consommation préférentielle de la fétuque spadicée (Festuca spadicea) et un net évitement des ligneux, les autres espèces végétales étant consommées plus ou moins aléatoirement (GARREL, 2000). Ce sont surtout la flouve odorante (Anthoxanthum odoratum), le nard (Nardus stricta), les canches, les fléoles, les pâturins et autres dactyles qui sont les plus appréciés. Viennent ensuite diverses fabacées, astéracées et cypéracées. Elle consomme également les feuilles et les jeunes pousses d’arbrisseaux ou encore celles d’arbres comme le hètre (Fagus sylvatica), le bouleau (Betula pendula), les érables, le mélèze (Larix decidua) et les pins (Pinus spp.).
Son régime alimentaire varie suivant les saisons. Au cours du printemps et de l’été les bouquetins s’alimentent préférentiellement sur des landes et pelouses dont les plantes sont à un stade jeune de développement. Ils sélectionnent le plus souvent les plantes en croissance. Moins abondante et moins riche en éléments nutritifs, la nourriture hivernale ne suffit pas à couvrir l’ensemble des besoins énergétiques de l’animal. Il puise alors dans ses réserves de graisse. Les animaux se contentent alors d’herbacées plus ou moins sèches, de bourgeons et de rameaux de diverses essences forestières comme les bouleaux ou le hêtre (CATUSSE et al., 1996).

Je vous invite à lire la suite sur le site de l’ONCFS (office national de la chasse et de la faune sauvage) en suivant le lien ci-dessous.

Source : Oncfs – Le Bouquetin des Alpes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *